Avis publique Parlons Sports avec Kevin Bissonnette L'Astro-Blog La Météo

vendredi, juillet 23, 2010

Une vision désuète, un budget banal, un parti dépassé par les enjeux du XXIe siècle

Le Parti vert du Québec (PVQ) déplore la vision désuète du gouvernement Charest à travers son budget déposé par son ministre M. Raymond Bachand.

Le gouvernement Libéral fait encore une fois la preuve de sa myopie en déposant un budget qui contourne la crise environnementale actuelle et qui ne perçoit pas la crise sociale à venir. Aucune proposition globale de responsabilisation et aucune vision basée sur le développement durable : tel est le constat que nous devons faire. Les Libéraux ont-ils déjà mis aux oubliettes la Loi sur le développement durable qu’ils ont eux-mêmes adoptée1 ?

« Encore une fois le gouvernement Charest a manqué le virage vert. Des dommages à l'avancement de notre économie sont à prévoir. Il faut dès maintenant saisir l'opportunité de développer une économie dynamique stimulant les énergies vertes. Les finances publiques ne s'en porteront que mieux », d’affirmer Guy Rainville, chef du Parti vert du Québec.

Le gouvernement Charest n’a fait que répéter ses « bonnes intentions » au sujet de l’environnement dont son objectif de réduire les émissions de gaz à effet de serre. Aucune mesure n’a été proposée pour aider nos entreprises à devenir plus responsables; aucune solution n’a été amenée concernant le développement d’une main-d’œuvre, de professionnels et de technologies qui rendront nos entreprises, nos communautés et nos services publics plus efficients et plus verts. Le budget ne fait aucune mention de changement des habitudes de surconsommation des Québécois et des Québécoises, ni de développement d’un mode de vie qui réduira nos besoins en services de santé.

Bref, les Libéraux ne parlent que de dollars alors que l’économie du XXIe siècle met aussi la société et l’environnement au cœur de ses préoccupations.

Le PVQ croit à un développement économique responsable. « Il faut apprendre à parler de développement en fonction de l’environnement, souligne le chef des Verts. En ne considérant que l’économie, nous nous enfonçons encore un peu plus dans la crise environnementale actuelle, qui sera elle-même bientôt un frein important à notre société ».

Le PVQ insiste pour que le Premier ministre Charest présente des initiatives tangibles qui appuient directement les 16 principes de la Loi du développement durable, et ce, sur une période qui va au-delà de ce budget.

Le PVQ croit que pour se sortir du déficit et de l’endettement croissant, il est nécessaire de prioriser des initiatives économiques et sociales fondées sur de développement durable. Il est maintenant temps d’agir de façon responsable.

0 Comments:

Publier un commentaire

-

Créer un lien

<< Home