Avis publique Parlons Sports avec Kevin Bissonnette L'Astro-Blog La Météo

samedi, avril 24, 2010

Laurence brûle les planches avec sa danse tribal fusion

Il y a cinq mois, Laurence Gauthier ne connaissait rien à la danse tribal fusion. Lorsqu’une enseignante de la Polyvalente Robert-Ouimet a donné un cours d’initiation à ce style de danse, elle a eu un véritable coup de foudre. Et après quatre mois de travail, cette nouvelle passion lui a permis de remporter la finale régionale de Secondaire en spectacle et de mériter un laissez-passer pour le Rendez-vous panquébécois, qui aura lieu à Shawinigan à la fin de mois de mai.

« J’avais entendu dire qu’il y avait un cours de danse à l’école et quand je me suis informée, on m’a dit que la réunion d’information était déjà en cours, raconte Laurence. Je suis donc arrivée en retard et je n’ai pas eu toutes les informations. Mais j’ai retenu le nom de la danse et j’ai fait mes recherches. Et quand je l’ai essayée, j’ai réellement découvert une passion. »

Si elle a déjà suivi des cours de rap athlétique et de hip hop pendant quelques années, Laurence indique que cette expérience est complètement différente. La danse tribal fusion est un style oriental qui marie le baladi, le flamenco, le bollywood et la danse nord-africaine.

« J’ai déjà suivi des cours de danse, mais c’était toujours en groupe et ce n’était pas vraiment sérieux, indique l’élève de quatrième secondaire. Là, je suis seule et c’est vraiment une autre expérience. Ça demande énormément de pratique. »

Il faut dire qu’elle n’a pas eu beaucoup de temps pour apprendre à maîtriser ce style. « J’ai appris en quatre mois une chorégraphie qui demande normalement trois ans d’expérience, raconte-t-elle. J’ai travaillé très fort avec Marie-Aube Laniel et je ne pourrais pas dire combien d’heures j’ai mis là-dedans. Je me déplaçais souvent la maison en faisant des mouvements. Parfois, c’était même inconscient. Disons que j’ai eu besoin de beaucoup de persévérance. »

Laurence Gauthier avoue toutefois qu’elle a douté par moment. Elle a même songé à ne pas s’inscrire à Secondaire en spectacle. « J’ai posé beaucoup de questions et on m’a vraiment encouragé à m’inscrire, mentionne-t-elle. Mon but était seulement de présenter mon numéro à l’école, en me disant que si je gagne, ce serait juste un plus. Aller à la finale régionale à Cowansville, c’était déjà merveilleux, mais gagner là-bas c’est incroyable. Ça prouve qu’un rêve, ça peut partir de rien et finir avec quelque chose d’extraordinaire. Je veux donc remercier les gens qui m’ont encouragée d’une manière ou d’une autre dans ce projet. »

La jeune danseuse espère maintenant pouvoir continuer à pratiquer sa passion. « Si je suis assez bonne, je pourrais entrer dans la troupe de ma professeure, Marie-Aube Laniel, à Richmond. Mais c’est certain que je voudrais continuer. J’ai vraiment eu un gros coup de coeur pour cette danse. »

Pour l’instant, elle pourra profiter de quatre jours d’activités lors du Rendez-vous panquébécois de Secondaire en spectacle, à la fin du mois de mai. Elle aura également le chance de présenter à nouveau son numéro.

« Là-bas, ce n’est pas un concours, alors il n’y aura pas cette pression, mais il y a toujours une nervosité quand on fait un spectacle. Mais je dois dire qu’à Cowansville, j’étais plus nerveuse que jamais avant d’entrer sur scène. Mais quand je commence à danser, le stress tombe. »

Deux autres élèves de la Polyvalente Robert-Ouimet, Karine Champagne et Jean-Philippe Gauthier, ont également très bien fait lors de la finale régionale de Secondaire en spectacle

0 Comments:

Publier un commentaire

-

Créer un lien

<< Home