Avis publique Parlons Sports avec Kevin Bissonnette L'Astro-Blog La Météo

jeudi, septembre 13, 2007

Assistance record au Théâtre de la Dame de coeur

La saison 2007 a été exceptionnelle pour le Théâtre de la Dame de coeur à Upton. La nouvelle production, « Les dinosaures ne savent pas lire », a attiré plus de 18 000 spectateurs au cours de l’été, ce qui représente un taux d’occupation de la salle de 102 %! « Statistiquement parlant, c’est la plus grosse année de l’histoire du théâtre, indique le directeur administratif du théâtre, Michel Deslauriers. Nous avons été obligés d’ajouter des chaises pour plusieurs représentations. Le décor étant sur 180 degrés, nous pouvions ajouter des places à la configuration originale de la salle, qui compte normalement 396 sièges. » Le théâtre a tout de même dû refuser beaucoup de personnes, presque deux salles complètes, faute d’espace.

Selon lui, la clé du succès cette année réside dans le fait que le spectacle était plus familial qu’à l’habitude. « De par l’histoire et les personnages qui évoluent dans le quotidien de la vie, nous avons découvert un créneau beaucoup plus familial, précise-t-il. Il y avait beaucoup plus d’enfants dans la salle et c’est ce qui a fait la différence. Avec le mot dinosaure dans le titre, on allait chercher les enfants en partant. » En effet, même si l’histoire est un peu complexe à comprendre pour les plus jeunes, Fausosaure, l’immense ami imaginaire du personnage principal, a su charmer les coeurs des tout-petits. « C’est vraiment lui qui a damé le pion à toute la production, mentionne M. Deslauriers. Quoique plusieurs enfants ont aussi beaucoup aimé M. Scrabble et les petits personnages. »

M. Deslauriers ajoute que les commentaires du public sur la production ont été extrêmement positifs. « Les gens nous ont dit qu’ils oubliaient que c’étaient des marionnettes qui étaient devant eux, tellement les gens qui les manipulent font un travail remarquable. » « Nous avons reçu un courriel d’une famille de trois générations qui est venue voir la pièce et ce qu’ils ont écrit est très représentatif des commentaires que nous avons eus tout l’été, ajoute Solange Laroche. Ils nous disent que c’est la production la plus achevée et la plus émouvante qu’ils ont vue au Théâtre de la Dame de coeur. » Le succès de la saison, en plus d’avoir des retombées importantes sur le tourisme et l’économie de la région, occasionne des retombées exceptionnelles pour l’avenir du théâtre. « Plusieurs directeurs d’école sont venus voir la pièce et maintenant, la tournée dans les écoles est en très grande demande, tout comme le CIMBAD, mentionne M. Deslauriers. Nous allons devoir mettre sur pied deux équipes d’animation, une en tournée et une au CIMBAD. Nous allons même aller sur la Côte-Nord pendant une semaine, peut-être deux. » Mais pour Michel Deslauriers, pas question de se laisser bercer par le succès de la pièce et de diminuer les efforts l’an prochain.

« Il n’y a jamais rien d’acquis, lance-t-il. En tourisme et en culture, il ne faut pas s’asseoir sur ses lauriers. Il faut toujours continuer à travailler et à aller de l’avant. De succès en succès, nous sommes maintenant amenés à nous questionner sur des développements futurs. Il faut retourner aux planches à dessin, pour voir où on en est, où on s’en va et ce qu’il faut faire. Il y a donc des projets dans l’air, mais je ne peux pas en parler davantage pour l’instant. » Il ajoute d’ailleurs qu’un tel succès est une source de motivation pour l’équipe de théâtre. « Ça nous encourage à nous dépasser encore plus. Et pour nous, ce qui est très important, c’est que ça vient justifier la confiance dont la région a fait preuve envers nous depuis 30 ans. Plus il y a de gens qui viennent au théâtre, plus il y a des gens qui se promènent dans la région et meilleur c’est pour les affaires et le tourisme dans le milieu. Nous sommes très contents », conclut Michel Deslauriers.

Libellés : ,

0 Comments:

Publier un commentaire

-

Créer un lien

<< Home