Avis publique Parlons Sports avec Kevin Bissonnette L'Astro-Blog La Météo

vendredi, janvier 12, 2007

Lettre ouverte de Scott McKay

Le droit de parole de la population québécoise est encore une fois bafoué par les intérêts pécuniaires questionnables du gouvernement de Jean Charest. Le projet de détournement de la rivière Rupert, dont les travaux débutent aujourd’hui dans le Nord-du-Québec, a été désapprouvé autant par une majorité de Québécois et Québécoises que par la communauté crie vivant dans cette région.

Et pour cause, l’inondation des terres entourant la rivière (346 km2) aura des effets désastreux pour l’environnement. Tout comme l’ont dénoncé le Parti vert du Québec, le Sierra Club du Canada, Fondation Rivière et Révérence Rupert, le saccage inutile d’Hydro-Québec de l’une des dernières rivières vierges au monde causera une forte pollution au mercure et nuira ainsi à la faune. Où est donc la fierté verte des Québécois, tant citée par les Libéraux, dans cette destruction massive de nos cours d’eau ? Car en réalité, il existe maintenant une multitude d’alternatives à l’hydro-électricité, alternatives beaucoup moins polluantes, qui allient développement économique et respect de la nature. Lorsque nous seront suffisamment innovateurs pour n’entreprendre que des projets verts et durables, alors nous pourrons prétendre briller parmi les meilleurs. D’ici là, nous continuerons à être nivelés vers le bas par un gouvernement qui se préoccupe davantage de la petite politique que de la bonne gestion de l’état.

Tout comme la société crie et québécoise, le Parti vert du Québec rêve de projets qui ne seront plus automatiquement synonymes de mécontentement populaire. Les intentions purement électoralistes du gouvernement Charest sont claires et son absence sur le chantier aujourd’hui démontre bien sa peur d’entendre la colère des citoyens, incompatible avec sa stratégie de relations publiques.

Le Parti vert du Québec déplore le recul de Québec dans l’élaboration de projets verts qui feraient de nous des chefs de file dans les secteurs énergétiques de l’avenir. Ces 5 milliards de dollars auraient pu encourager la recherche et le développement de la géothermie et de l’énergie éolienne, devenues chères au coeur des citoyens.

La population exige de son gouvernement qu’il se démontre un minimum de vision et innove en la matière afin de retrouver cette fierté aujourd’hui entachée par le projet de la rivière Rupert.

MM. Charest, Béchard et Vandal, sachez que les citoyens n’attendront pas votre approbation pour développer le Québec à l’image de leurs plus grandes aspirations. En cette année électorale, soyez assurés que vos manoeuvres politiques douteuses ne passeront pas sous silence. Avec le Parti vert, les québécois et québécoises retrouveront ce que vous leur avez si habilement dérobé : leur droit de parole.

Libellés : , ,

0 Comments:

Publier un commentaire

-

Créer un lien

<< Home