Avis publique Parlons Sports avec Kevin Bissonnette L'Astro-Blog La Météo

mercredi, décembre 13, 2006

La mer ouvre ses secrets

Des crevettes vivant près de sources d'eau bouillante, une créature unicellulaire, un crabe poilu... En explorant les profondeurs des océans, les scientifiques américains du Recensement de la vie marine découvrent d'étonnants animaux subsistant dans des conditions extrêmes. Des crevettes, moules et palourdes ont été observées cette année à 3,2 kilomètres de profondeur autour d'une bouche naturelle libérant une eau à 400 degrés celsius, alors que la température autour du site était à seulement... 2 degrés.

Sur un pic sous-marin, dans la mer de Corail, la crevette Neoglyphea neocaledonica, surnommée la "crevette du Jurassique", a été découverte vivante alors qu'on la croyait disparue depuis 50 millions d'années. À 4,8 kilomètres de profondeur dans la mer des Sargasses, dans l'Atlantique, les chercheurs ont également collecté une dizaine de nouvelles espèces s'entre-dévorant ou se nourrissant de matière organique.

"Les animaux semblent avoir trouvé le moyen de vivre presque n'importe où", souligne Jesse Ausubel, de la Sloan Foundation, en commentant les découvertes de la sixième année de recherche du Census For Life (Recensement pour la vie marine), publiées dimanche. Ces travaux s'inscrivent dans le cadre d'une vaste étude sur la vie dans les océans dont la publication finale est prévue pour 2010.

Le Recensement est un programme de recherche international soutenu par des gouvernements, les Nations unies et des organisations écologistes, auquel participent 2 000 chercheurs de 80 pays. Il a déjà identifié plusieurs milliers de nouvelles espèces marines. Les scientifiques ont mené 19 expéditions en 2006 et une 20e est en cours dans l'Antarctique. Ils ont notamment découvert au pôle sud cette année des animaux, dont de nombreuses nouvelles espèces, vivant dans l'obscurité sous près de 500 mètres de glace.

Au large du New Jersey, dans le nord-est des États-Unis, ils ont observé un banc de 20 millions de poissons, couvrant une superficie équivalente à Manhattan, à New York. En suivant par satellite des puffins fuligineux dotés de marquage, ils ont aussi constaté que ce petit oiseau parcourait 350 kilomètres par jour en moyenne dans sa quête de nourriture au-dessus du Pacifique.

Autres découvertes: une nouvelle espèce de homard de deux kilos au large de Madagascar; une créature unicellulaire assez grande pour être visible, repérée au large du Portugal à plus de 4 000 mètres de profondeur; un crabe avec du poil aux pattes, baptisé Kiwa hirsuta, observé près de l'Île de Pâques et appartenant à une nouvelle famille appelée Kiwaidae.

Libellés :

0 Comments:

Publier un commentaire

-

Créer un lien

<< Home