Avis publique Parlons Sports avec Kevin Bissonnette L'Astro-Blog La Météo

jeudi, décembre 28, 2006

Corot recherche de planètes extrasolaires

Corot est parti à la recherche d'exoplanètes. Le satellite français, qui a pour principale mission de détecter des planètes extrasolaires qui pourraient être des soeurs de la Terre, a décollé mercredi à bord d'un lanceur russe Soyouz du cosmodrome de BaJikonour, au Kazakhstan.

Il a quitté la Terre à bord de la fusée russe à 20 h 23 locales. La séparation des quatre "boosters" qui propulsent le lanceur s'est effectuée au bout de deux minutes, comme prévu. "Le lancement s'est déroulé sans accroc", a commenté Igor Panarine, porte-parole de l'Agence spatiale fédérale russe. Le satellite doit être placé sur une orbite survolant les pôles de la Terre à 896km d'altitude.

Équipé d'un télescope de 30cm de diamètre, Corot (acronyme de COnvection, ROtation des étoiles et Transits des planètes extrasolaires), a été initialement conçu pour analyser les variations lumineuses des étoiles, grâce à la mesure de leurs vibrations appelée sismologie stellaire.

Mais sa mission a ensuite évolué vers la recherche d'exoplanètes, après la découverte en 1995 par deux scientifiques suisses de la première planète gravitant autour d'une autre étoile que le Soleil, 51 Pégase b.

Le projet a été lancé sous l'impulsion du Centre national d'études spatiales (CNES) au milieu des années 1990. Son coût relativement modeste, évalué à 170 millions d'euros ,soit 255 millions de dollars canadiens, est assuré à plus de 60 pour cent par la France. La mission est conduite par le CNES, en coopération avec l'Agence spatiale européenne (ESA) et cinq pays partenaires (Allemagne, Autriche, Belgique, Espagne et Brésil).

La mission Corot marque la première tentative de détection à partir de l'espace de "petites" planètes rocheuses, situées hors du système solaire. Le projet devance la mission américaine Kepler, qui doit décoller en 2008 et va disposer d'un budget et de performances supérieures à Corot. L'ESA travaille aussi sur son projet Darwin, qui prévoit d'envoyer trois télescopes de trois mètres de diamètre à partir de 2015 à 1,5 million de kilomètres de la Terre.

Pendant les deux ans et demi de sa mission, Corot va notamment s'attacher à découvrir des planètes de petites tailles, plutôt rocheuses, en orbite autour d'autres étoiles que le Soleil. Cette présence est détectable par la diminution de l'intensité lumineuse d'une étoile lors du passage d'une exoplanète.

Un phénomène appelé "transit planétaire", que le télescope Corot, braqué sur environ 12 000 étoiles à la fois par tranches de cinq mois, va traquer durant ces deux ans et demi. Le but étant de rechercher des planètes indétectables depuis le sol, plus petites que Neptune et allant jusqu'à la taille de la Terre ou plus.

Libellés : ,

0 Comments:

Publier un commentaire

-

Créer un lien

<< Home