Avis publique Parlons Sports avec Kevin Bissonnette L'Astro-Blog La Météo

samedi, décembre 23, 2006

Le Turkménistan en deuil

Le Turkménistan se prépare aux obsèques du tout-puissant président Saparmourat Niazov, décédé à 66 ans sans avoir désigné de successeur. Ce décès a provoqué le choc et l'inquiétude dans cette ex-république soviétique d'Asie centrale, riche en gaz.

La police a bloqué la route reliant la capitale Achkhabad au village natal du défunt, Kiptchak, où Saparmourat Niazov sera enterré aux côtés de ses proches.

Des ouvriers y étaient visibles, et remettaient en état, sous la pluie et dans le brouillard, cette voie qu'empruntera le cortège funéraire à partir de 08h00 (heure en Suisse) dimanche.

Le corps sera d'abord exposé à partir de 05h00 (heure en Suisse) dans le palais présidentiel, afin que ceux le désirant puissent rendre un dernier hommage à celui qui a dirigé d'une main de fer le Turkménistan pendant 21 ans, instituant un culte délirant de sa personnalité.

Il reposera dans un mausolée familial construit par le géant du bâtiment Bouygues Construction, rejoignant les restes de son père, mort lors de la deuxième guerre mondiale, de ses deux frères et de sa mère, décédés dans un grand tremblement de terre alors qu'il n'était qu'un enfant.

Le mausolée de Sapourmourat Niazov se trouve à côté de la plus grande mosquée d'Asie centrale, dont les minarets s'élèvent à 90 mètres au dessus du sol, et qui a également été construite par Bouygues pour 100 millions de dollars.

Un deuil national a été décrété jeudi jusqu'au 30 décembre. Le Premier ministre ukrainien Victor Ianoukovitch, le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan et son homologue russe Mikhaïl Fradkov assisteront notamment aux obsèques.

La présidence ukrainienne a indiqué que M. Ianoukovitch, et non le président Viktor Iouchtchenko, serait à la tête de la délégation qui assistera dimanche aux obsèques.

M. Iouchtchenko a sommairement expliqué son changement de "projet". "Les circonstances ont voulu que je confie cela au Premier ministre", a-t-il dit, cité par l'agence Interfax-Ukraine.

Le Turkménistan s'interrogeait toujours sur la succession à la tête du pays, bien que la présidence par intérim ait été confiée, dans l'attente d'une élection dans les deux mois, à un vice-Premier ministre, Gourbangouly Berdymoukhammedov.

Il aussi été chargé de l'organisation des obsèques, un rôle confié dans la tradition politique soviétique au successeur officieux.

Libellés : ,

0 Comments:

Publier un commentaire

-

Créer un lien

<< Home