Avis publique Parlons Sports avec Kevin Bissonnette L'Astro-Blog La Météo

lundi, mai 09, 2011

Japon: la centrale de Hamaoka va fermer temporairement

TOKYO - La centrale nucléaire de Hamaoka, proche de la côte Pacifique dans le centre du Japon, va fermer provisoirement, le temps de renforcer ses protections contre les tsunamis. A la demande du gouvernement nippon, l'exploitant Chubu Electric Power a accepté lundi d'arrêter ses trois réacteurs tant qu'une digue, notamment, n'aurait pas été construite.

La décision a été prise lors d'une réunion extraordinaire du conseil d'administration à la suite de la demande du Premier ministre japonais Naoto Kan. Le chef du gouvernement avait réclamé la fermeture temporaire de la centrale devant le risque qu'un séisme de magnitude 8 ou plus puisse frapper la région d'ici 30 ans.

Ces mesures font suite à un contrôle de la sécurité des 54 réacteurs nucléaires japonais après le tremblement de terre et le tsunami du 11 mars dernier, qui ont provoqué une crise sans précédent à la centrale de Fukushima Dai-ichi dans le nord-est du pays. Les systèmes de refroidissement sont tombés en panne après le tsunami entraînant le plus grave accident nucléaire depuis la catastrophe de Tchernobyl en 1986.

"Nous comprenons que la demande du Premier ministre est fondée sur des inquiétudes accrues sur le nucléaire à la suite de l'accident dans la centrale nucléaire de Fukushima Dai-ichi", a déclaré le président de Chubu Electric Akihisa Mizuno lors d'une conférence de presse. "Nous pensons que nos efforts pour renforcer la sécurité rétablira la confiance de la population dans la région et la société", a-t-il ajouté.

Chubu Electric Power va stopper les réacteurs 4 et 5 de la centrale, tandis que le réacteur 3 actuellement à l'arrêt pour inspection ne sera pas remis en route. Les réacteurs 1 et 2 de cette centrale située à 200km au sud-ouest de Tokyo ont été arrêtés définitivement il y a quelques années.

Environ 79.800 personnes vivent dans un rayon de 10km autour de la centrale de Hamaoka, et les habitants réclamaient sa fermeture de longue date. Plus d'un tiers de l'électricité japonaise provient du nucléaire et Naoto Kan a reconnu vendredi que l'arrêt de la centrale de Hamaoka entraînerait une pénurie d'électricité. Mais, a-t-il ajouté, "nous pouvons surmonter cela avec le soutien et la compréhension de la population", invitée à faire des économies d'énergie.

A eux trois, les réacteurs de la centrale représentent plus de 10% de la production électrique de la région de Chubu (centre), alimentant notamment la ville voisine de Aichi, qui abrite le constructeur automobile Toyota.

Depuis la catastrophe du 11 mars, Chubu Electric a décidé de prendre des mesures de sécurité supplémentaires, dont la construction d'une digue de 12 mètres de haut et près de 1,5km de long au cours des deux à trois prochaines années, pour protéger d'un tsunami. Chubu a promis également d'installer des générateurs de secours supplémentaires et d'autres équipements qui puissent prendre le relais en cas de panne et d'améliorer l'étanchéité des bâtiments des réacteurs. La centrale de Hamaoka, proche de la côte, ne possède pas actuellement de barrières de béton. Les dunes entre l'océan et la centrale, qui atteignent 15 mètres de haut, étaient jusqu'à présent jugées suffisantes pour la protéger d'un tsunami allant jusqu'à huit mètres de haut. La vague géante provoquée par le séisme de magnitude du 11 mars a largement dépassé cette hauteur par endroits. La catastrophe qui a frappé le nord-est du Japon a fait plus de 25.000 morts et disparus

0 Comments:

Publier un commentaire

-

Créer un lien

<< Home