Avis publique Parlons Sports avec Kevin Bissonnette L'Astro-Blog La Météo

mercredi, janvier 07, 2009

Le FPEG, nouvelle arme de Moscou?

Le FPEG, Forum des pays exportateurs de gaz est une organisation que nous ne sommes pas près d’oublier. Créé le 23 décembre dernier, elle s’apparente à une OPEP gazière. D’ailleurs, plusieurs pays sont maintenant membres des deux organisations. Bien que le siège social du FPEG est à Doha, la Russie, premier exportateur mondial de gaz naturel, pèsera très lourd dans la balance. Même si la chute vertigineuse des prix de l’énergie qui a eu lieu ces derniers mois a sûrement accéléré le processus, le projet était dans les cartons du Kremlin depuis 2001. (1)

Cette dernière sortie diplomatique montre encore une fois une recrudescence de l’influence russe sur la scène internationale ces derniers mois. Que ce soit avec la guerre en Géorgie, une nouvelle amitié avec le bouillant Hugo Chavez qui se transforma en manœuvres navales communes dans les Caraïbes(2), un accueil plutôt froid envers le président élu Barack Obama ou le drapeau russe au fond de l’océan du Pôle Nord, Moscou multiplie ses sorties. Quoi qu’on en dise ou qu’on en pense, la Russie a décidé de redevenir une puissance majeure sur l’échiquier mondial, du moins dans son coin du globe et elle se donne les moyens de ses ambitions.

Attardons nous maintenant plus longuement sur le FPEG nouvellement formé. Pourrait-il servir de moyen de pression afin de faire respecter la volonté de Moscou? Cela ne serait pas la première fois que la Russie joue la carte gazière pour remettre au pas des pays rebelles dans sa zone d’influence historique. En effet, Moscou n’hésite plus depuis longtemps à baisser le prix pour d’anciennes républiques soviétiques qui n’ont jamais tourné le dos à leur mère patrie et à faire le contraire pour les autres.

L’exemple le plus flagrant est le cas de la Biélorussie. Le soutien de cette dernière envers Moscou n’est plus a démontrer. Le président Alexandre Loukachenko qui est au pouvoir depuis 1994 est tombé dans les bonnes grâces des dirigeants russes en affichant une certaine nostalgie soviétique. Et cela lui a été des plus bénéfiques! La Biélorussie paye son gaz russe à un prix largement en dessous des marchés, soit environ 128 dollars le 1000m3. Encore mieux, selon les paroles du président biélorusse , la Russie s’apprêterait à réduire de 2,5 à 3 fois le prix du gaz expédié en Biélorussie au cours de l’année 2009.(3) Peut-être une tentative affichée d’inciter les anciennes républiques soviétiques à marcher dans le droit chemin? Pendant ce temps, l’Ukraine a vécu un temps des Fêtes à l’ombre de la crainte de coupures de gaz pour faute de paiement. Ce qui arriva le premier janvier dernier car la dette de 2,1 milliards de dollars réclamée par Gazprom n’a toujours pas été honorée par Kiev.(4) Une situation presque rendue chronique dans ce pays depuis la révolution orange de Viktor Iouchtchenko en novembre 2004. Surtout que Gazprom réclamera dorénavant 418$ le mille mètres cubes de gaz. (5) À cause de ce conflit énergétique, presque toute l’Europe a vu ses livraisons sensiblement baisser. La nervosité est à la hausse en prévision des prochaines froides journées d’hiver.

Et la Russie peut avoir le bras long! Pour se rapprocher de chez nous, le projet de port méthanier de Rabaska sera approvisionné principalement par Gazprom; la société gazière et pétrolière russe. (6) Bien que les besoins en gaz du Québec et de l’Amérique du Nord n’ont rien a voir avec ceux des européens, nous faisons tout pour les augmenter. Il sera intéressant de voir évoluer la situation dans les mois à venir. Peut-être bien que les récentes pénuries de gaz en Europe (7) influenceront le choix de ce fournisseur d’énergie fossile. Une histoire à suivre.

Avec la collaboration de M. Benoit Lapierre
Analyste politique spécialiste de la Russie


(1) RIA Nosvosti. « Une charte du Forum des pays exportateurs adoptée à Moscou » [En ligne], le 23 décembre 2008 http://fr.rian.ru/world/20081223/119141513.html , page consultée le 7 janvier 2009

(2) France24. « Des manœuvres navales russo- vénézuéliennes en novembre » [En ligne], le 7 septembre 2008 http://www.france24.com/fr/20080907-oppostition-russie-etats-unis-venezuela-manoeuvre-militaire-flotte-navire-guerre , page consultée le 6 janvier 2009

(3) RIA Novosti. « Gaz-Biélorussie forte réduction du prix en 2009 » [En ligne], le 24 décembre 2008 http://fr.rian.ru/business/20081224/119147281.html , page consultée le 7 janvier 2009

(4) Argent. « Pénuries en Europe d'ici 10 à 15 jours, avertit l'Ukraine » [En ligne], le 3 janvier 2009 http://argent.canoe.com/lca/infos/europe/archives/2009/01/20090103-131652.html , page consultée le 7 janvier 2009.

(5) RFI. « Gazprom veut que Kiev paye le gaz au prix fort en 2009 » [En ligne], le 2 janvier 2009 http://www.rfi.fr/actufr/articles/109/article_76805.asp , page consultée le 6 janvier 2009.

(6) Radio-Canada. « L’approvisionnement réglé » [En ligne], le 15 mai 2008 http://www.radio-canada.ca/regions/Quebec/2008/05/15/004-gazprom_rabaska.shtml , page consultée le 7 janvier 2009

(7) Le Monde. « La pénurie de gaz, pays par pays » [En ligne], le 6 janvier 2009 http://www.lemonde.fr/economie/article/2009/01/06/la-penurie-de-gaz-pays-par-pays_1138571_3234.html , page consultée le 7 janvier 2009.

Libellés : ,

0 Comments:

Publier un commentaire

-

Créer un lien

<< Home