Avis publique Parlons Sports avec Kevin Bissonnette L'Astro-Blog La Météo

mardi, mai 29, 2007

Du nouveau à la dame de coeur

Le Théâtre de la Dame de coeur, situé à Upton, propose aux spectateurs un tout nouveau spectacle cet été. Une belle occasion de se laisser éblouir les yeux et les oreilles, enfants comme adultes. Les dinosaures ne savent pas lire, le spectacle qui tiendra l'affiche du 27 juin au 26 août, raconte à Upton l'histoire de Tom, un pré-adolescent aux prises avec sa famille et l'école, qui fugue dans son monde imaginaire. Escorté d'un squelette de dinosaure et d'autres personnages insolites, il se projette dans son propre avenir et se voit à plusieurs étapes de sa prochaine vie d'adulte.

«Puisqu'il s'agit d'un pré-adolescent, c'est un regard jeune qui est posé sur les diverses étapes d'une vie adulte, explique Richard Blackburn, directeur artistique du Théâtre de la Dame de coeur. De plus, comme nous travaillons avec des marionnettes, on peut faire vieillir un personnage sans qu'il n'y ait de perte émotive ou de cassure, comme c'est souvent le cas avec un comédien qu'on est obligé de vieillir avec le maquillage.»

Comme le spectacle s'adresse autant aux enfants qu'aux adultes, il faut donc que la trame narrative contienne des éléments qui parlent aux deux groupes d'âge. Un équilibre qui exige temps et travail. «L'écriture de cette pièce a connu onze moutures. Au départ, c'est moi qui propose la trame de base. Ensuite la dialoguiste, dans cas-ci, Marie-Lyne Perreault, se joint à moi. Puis, tout au long du processus de scénarisation, d'autres collaborateurs artistiques se rajoutent, ce qui nous permet d'avoir une approche multidisciplinaire à la création du spectacle.»

Une mécanique bien huilée
Le Théâtre de la Dame de coeur a mis au point une forme de théâtre de marionnettes qui lui est propre. Il s'agit d'abord de marionnettes géantes, ce qui exige une mécanique et une ingénierie toute particulières. Ensuite, le spectacle se déroule sur 360 degrés, mais attention, ici, ce sont les spectateurs qui sont assis au centre sur des bancs pivotants leur permettant de suivre l'action qui surgit tout autour d'eux. Cette configuration particulière amène une nouvelle façon de penser la mise en scène.

Le travail avec les marionnettes géantes nécessite une mécanique qui doit être réglée au quart de tour. «Nous simulons tout le spectacle grâce à une grande maquette en trois dimensions. Tous les mouvements de marionnettes y sont répétés et calculés. On les filme même pour s'assurer que tout fonctionne comme on le souhaite.»

Les voix des marionnettes sont interprétées par des comédiens chevronnés et enregistrées sur une bande sonore qui est diffusée pendant le spectacle. Cette bande sonore contient aussi la musique du spectacle ainsi que les divers effets sonores. «La trame sonore, qui est conçue par Alain Blais, notre musicien et compositeur, est fabriquée comme la trame sonore d'un film, avec les différentes atmosphères qui conviennent aux scènes. De plus, comme l'action se déplace, les voix et les sons le font aussi, ce qui requiert un important travail de spatialisation du son lors du mixage final.» Cette année, la mise en scène du spectacle est confiée à Yves Simard, un collaborateur artistique de longue date, puisque les services de Richard Blackburn ont été retenus par le Cirque du Soleil pour la conception et la mise en scène d'un nouveau spectacle qui sera présenté au Madison Square Garden de New York.

Libellés :

0 Comments:

Publier un commentaire

-

Créer un lien

<< Home