Avis publique Parlons Sports avec Kevin Bissonnette L'Astro-Blog La Météo

samedi, juillet 02, 2011

DSK remis en liberté sans caution

Le juge Michael Obus a décidé vendredi lors d'une brève audience du tribunal pénal de Manhattan de lever l'assignation à résidence de Dominique Strauss-Kahn et de le remettre en liberté sans caution. DSK est désormais libre de ses mouvements sur le territoire américain, mais la justice américaine conserve son passeport. L'ancien patron du FMI, contre lequel les chefs d'inculpation sont maintenus, dont tentative de viol et agression sexuelle, n'est pas autorisé à se rendre à l'étranger, ni regagner la France. Inculpé de sept chefs d'accusation, dont tentative de viol et agression sexuelle, Dominique Strauss-Kahn, proteste de son innocence et a plaidé non coupable le 6 juin, trois semaines après son arrestation.

Il était jusqu'à présent assigné à résidence dans un luxueuse maison de Manhattan. Il a été libéré après le versement d'une caution d'un million de dollars le 20 mai, ainsi que d'un dépôt de garantie de cinq millions de dollars. La remise en liberté sans caution, acceptée par le procureur de l'Etat de New York, a été validée par le juge Michael Obus. L'argent de la caution va être restitué à DSK et la prochaine audience est prévue le 18 juillet.

Les procureurs new-yorkais, explique-t-on de sources proches du dossier, ont désormais des doutes importants sur la crédibilité de la femme de chambre qui accuse DSK d'agression sexuelle et tentative de viol le 14 mai dans une chambre du Sofitel de New York où il venait de séjourner. La jeune femme d'origine guinéenne est soupçonnée d'avoir menti sur ses activités dans les heures entourant le moment présumé des faits, ainsi que sur son passé, notamment au moment de sa demande d'asile aux Etats-Unis.

Un des avocats de Dominique Strauss-Kahn, William Taylor, a évoqué après l'audience un "grand soulagement". Il est "important dans ce pays que les gens, en particulier dans les médias, s'abstiennent de juger avant que tous les faits" soient établis, a-t-il souligné devant la presse, à la sortie du tribunal. Kenneth Thompson, l'avocat de la victime présumée, a souligné que rien ne change sur le fond du dossier. "Il est clair que cette femme a commis des erreurs, mais cela ne signifie pas qu'elle n'est pas victime de viol", a-t-il déclaré. Depuis le premier jour, elle a décrit une violente agression sexuelle que Dominique Strauss-Kahn a commis à son encontre. Elle a décrit à de nombreuses reprises cette agression sexuelle, aux procureurs et à moi, et n'a jamais changé un seul élément" de son témoignage, a-t-il fait valoir devant la presse.

0 Comments:

Publier un commentaire

-

Créer un lien

<< Home