Avis publique Parlons Sports avec Kevin Bissonnette L'Astro-Blog La Météo

samedi, août 30, 2008

Le prix de l'essence pourrait atteindre 1,75 $.

Marchés mondiaux CIBC, la division des services bancaires de gros et des services aux entreprises de la Banque CIBC (TSX:CM), estime que les automobilistes canadiens devraient s'attendre à ce que le litre d'essence atteigne 1,75 $ alors que des tempêtes menacent d'interrompre la production de pétrole dans la région du golfe du Mexique. Aux États-Unis, elle pourrait provoquer un bond de 30 % des prix de l'essence. «Seulement trois ans après que les ouragans Katrina et Rita eurent dévasté la production pétrolière du golfe du Mexique, une tempête menace le coeur de l'industrie énergétique de l'Amérique.» La CIBC croit qu'avec la tempête tropicale Gustav qui se dirige vers cette région où est produite une importante partie du pétrole utilisé aux États-Unis et avec une saison des ouragans qui s'annonce active, le scénario de 2005 risque de se répéter.Cette année-là, les ouragans Katrina et Rita ont frappé fort dans ce secteur, endommageant lourdement les équipements pétroliers.

La Banque canadienne soutient que la production de pétrole dans le golfe du Mexique est de plus en plus menacée par les tempêtes violentes dont l'intensité et la fréquence sont croissantes. Selon l'analyse de la CIBC, les dommages causés par les ouragans les plus récents ont été de plus en plus importants au fil des ans et leurs effets ont été de plus en plus durables aussi. Les cinq ouragans les plus importants en matière de pertes de production pétrolière sont tous survenus au cours des cinq dernières années. En outre, souligne la CIBC, trois mois après le passage de Katrina et Rita, environ 40 % de la production de pétrole du golfe du Mexique n'était pas encore rétablie. À eux deux, Katrina et Rita ont endommagé 167 plates-formes de forage extracôtières et 183 pipelines.

Vu autrement, le passage de Katrina et Rita fin août et début septembre 2005 avait réduit la production de brut de la zone de 95 %, et celle de gaz naturel de 88 %. Dans ce contexte, la CIBC est d'avis que la production dans la région du golfe du Mexique pourrait ne jamais revenir à son niveau d'avant 2005. Déjà en déficit de 300 000 barils par jour par rapport à ce qu'elle était avant le passage de Katrina, la production du Golfe devrait baisser d'encore 200 000 barils par jour au cours des cinq prochaines années, estime la CIBC. La production devrait avoisiner le million de barils par jour en 2013, soit près du tiers de son niveau d'avant les ouragans de 2005. Le golfe du Mexique compte pour 26% de la production totale de brut aux États-Unis et 11% de celle de gaz naturel.

Aux États-Unis, «avec des stocks de pétrole et d'essence plus réduits qu'au moment du passage de Katrina et Rita, les conséquences sur les prix pourraient être pires», ajoutent les analystes, prédisant qu'en cas de scénario identique, les prix de l'essence pourraient atteindre 5 $US le gallon (1,32 $ le litre). Selon l'agence américaine à l'Énergie, les prix moyens de l'essence à la pompe aux États-Unis étaient de 3,685 $ le gallon (97 ¢US le litre) la semaine dernière. Alors que Gustav pourrait redevenir un ouragan avant de traverser le golfe du Mexique pendant le week-end et lundi, les prix du pétrole montaient de plus de 2 $ hier à New York. La production dans la zone, «considérée pendant un temps comme le meilleur espoir de l'Amérique pour améliorer son indépendance énergétique, sera de plus en plus menacée par de fortes tempêtes dont la fréquence et la puissance continue à augmenter», pronostiquent par ailleurs les analystes de CIBC.

Libellés :

0 Comments:

Publier un commentaire

-

Créer un lien

<< Home